Dernières nouvelles

26 février 2016

3 compétences que les gestionnaires devront posséder d’ici 5 ans

Avec plus de 20 ans d’expérience en formation de gestionnaires, nous pouvons affirmer que nous sommes passés maîtres dans l’art de former des leaders. Pourtant, année après année, nous avons le devoir de nous remettre en question pour évoluer au même rythme que les organisations, c’est-à-dire à vitesse grand V. La globalisation, le numérique, l’arrivée de nouvelles générations et le départ d’autres sont tout autant de défis d’affaires qui perturbent le rôle des gestionnaires d’aujourd’hui.

Que nous réserve l’avenir? Quelles compétences devrons-nous vous aider à développer? Voici ce que nos lectures, nos recherches et notre expérience auprès des organisations nous révèlent :   

GÉRER LE TALENT

Des 553 chefs exécutifs sondés dans une étude de l’Economist Intelligence Unit (EIU)  consacrée à l’avenir du travail, le tiers considère que les gestionnaires devront s’assurer d’une meilleure gestion de talent. D’après l’étude, ils devront encourager leurs meilleurs éléments pour assurer le succès de l'entreprise sur le long terme. Le Conference Board le confirme, l’incapacité d’attirer et de retenir les meilleurs talents pourrait bien être la principale préoccupation des gestionnaires ces prochaines années. 

Nos interventions en entreprises nous permettent d’ajouter que la gestion de talent passe par une sélection rigoureuse de ses ressources, une forte culture d’apprentissage et de perfectionnement et une approche de collaboration avec ses employés. Gérer le talent, c’est aussi rendre ses processus plus fluides, plus flexibles et les optimiser. C’est l’ensemble de ces actions qui permettent la rétention.

DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE SOCIALE

L’enquête du EIU laisse aussi présager un futur plus automatisé (là, rien d’étonnant) et rapporte que « le développement de l'automatisation pourrait rendre certains métiers obsolètes; et ceux axés sur la créativité et l'intelligence sociale seraient valorisés ». Un rapport de l’Institute for the Future de l’Université de Phoenix va dans le même sens, témoignant du fait que notre aptitude à collaborer et à établir des relations de confiance nous donnera un avantage par rapport aux machines.

« Notre intelligence sociale sera notre principale alliée ces prochaines années. On assistera à une mise en valeur du savoir-être dans les organisations. Nous le comprenons lorsque nous analysons les besoins émergents de notre clientèle. », explique France Boucher, coordonnatrice de programmes à la Direction générale de la formation continue de l’Université Laval.

INSPIRER L’INNOVATION

Au sommet des priorités des 553 PDG sondés se trouve également l’innovation. Dans une perspective d’amélioration des capacités organisationnelles, il faut inspirer la créativité et l’innovation pour favoriser l’engagement des employés. D’ailleurs, ce sondage du Conference Board mentionne que les entreprises les plus innovantes sont deux fois plus susceptibles d’être perçues hautement mobilisantes que celles qui innovent rarement. 

Avouez qu’on ne cesse de vous répéter de stimuler l’innovation pour survivre à la conjoncture! Et avec raison.  Nous-mêmes avons comme mission d’être à l’affût des tendances et d’encourager la recherche constante de nouvelles manières de contribuer au développement des compétences des individus. Chose certaine, dans nos bureaux, l’innovation n’est pas l’apanage d’un secteur ou d’un autre. Elle est omniprésente dans les conversations informelles comme dans les réunions d’opérations. Plus elle est valorisée, plus elle prolifère. Bref, avez-vous un plan pour inspirer l’innovation au sein de votre équipe?

Si cet article vous inspire une prochaine formation, n’hésitez pas à faire appel à nos conseiller et conseillères de la Direction générale de la formation continue pour développer les compétences qui vous feront rayonner ces prochaines années.