Dernières nouvelles

26 mai 2015

Portrait d'étudiante - Retour sur les bancs d'école

Depuis plus de vingt ans, Régine Desrosiers est directrice générale d’un Centre de la petite enfance (CPE). Forte de ses années d'expérience, elle aurait pu poursuivre son travail, sans trop se questionner, mais elle en a décidé autrement! Régine est retournée sur les bancs d’école et a amorcé le certificat en gestion des organisations de la formation continue de l’Université Laval. « J’avais besoin de valider mes méthodes de travail et de préciser les actions que je pose au quotidien en fonction des défis actuels », explique la gestionnaire. « C’est exactement ce que la formation me permet de faire ».

Comment en est-elle arrivée à gérer un CPE? « Lorsque j’étais étudiante, j’ai eu l’occasion de faire du remplacement dans un service de garde. J’ai eu la piqûre des enfants! ». Après avoir fait des études en psychologie, elle a intégré le milieu des CPE et ensuite complété sa formation d’éducatrice à la petite enfance et plusieurs formations complémentaires. De fil en aiguille, elle a monté les échelons et a occupé des postes avec de plus en plus de responsabilités pour finalement devenir directrice générale du centre de la petite enfance Les Feux Follets, à Gatineau. 

Au cours de ces années, elle a constaté que les défis des gestionnaires de CPE ont changé. « Dans le contexte d’aujourd’hui, les gestionnaires de CPE doivent être aptes à gérer le changement », explique-t-elle. Parmi les enjeux observés, elle note que les différents changements de la part du gouvernement en plus de garder l’équilibre entre la gestion de défis complexes et la gestion humaine des personnes, sans perdre de vue les enjeux stratégiques, en sont quelques-uns importants. « Le cours permet d’échanger sur ces sujets et d'approfondir et d'améliorer nos pratiques, notamment », dit-elle. « Les discussions se poursuivent en ligne sur le forum, ce qui permet aux membres du groupe de partager, au moment qui leur convient. Cela participe aussi à l’esprit d’équipe. Les gens s’encouragent. Ils se sentent soutenus et plus outillés », explique-t-elle.

Ce retour aux études n’est pas pour le moins facile. « Il faut y aller une étape à la fois. J’ai dû également apprivoiser certaines méthodes de travail », dit-elle. Heureusement, les professeurs sont soucieux de l’apprentissage des participants et s’investissement à 100 % dans leur rôle. « Ils vulgarisent les notions à apprendre et se rendent disponibles pour les étudiants. Il y a un climat de respect dans le cours », dit la gestionnaire.

Parmi les retombées positives de la formation, Régine remarque que son équipe de travail est plus mobilisée, notamment lorsqu’elle lui partage des pratiques issues de ses échanges avec des participants du cours ou des connaissances nouvellement acquises.

Bonne continuation Régine!